Grande Volta ao Mundo : Cabelo, Nouvelle Calédonie IV

Copyright by Cabelo CDO
© Cabelo CDO

La suite des aventures de Nicolas « Cabelo », Nouvelle Calédonie pour SouCapoeira! Si vous les avez ratés, voici: le premier épisode – le deuxième – le troisième!
Dans la série « Grande Volta ao mundo » (Grand tour du Monde): Racontez-nous vos expériences de capoeira tout autour du globe!

Comme je le pressentais, mon passage en France au mois de juillet m’a mis un bon coup de boost de motivation capoeiristique. Festival Malungos à Bayonne et squattage à la Villette, ça m’avait fichtrement manqué ! Ya plus qu’à essayer de recréer cette ambiance ici … et de convaincre quelques potes à venir s’installer ! Le côté paradisiaque me semble pourtant suffisant comme argument, non ?

Petite ombre au tableau : la maison de quartier de Tuband me prévient une semaine avant que la mise à disposition est terminée fin août, et non renouvelable. J’imagine qu’une activité bénévole les dérangeait … Retour à la case départ, il faut de nouveau rechercher une salle et faire des démarches administratives.

J’appelle donc une autre maison de quartier, celle de Valée du Tir. Ça me plairait bien de faire de la capoeira dans ce quartier de Nouméa à la mauvaise réputation. Ma grand-mère vivait ici, mes premiers souvenirs en Nouvelle Calédonie sont là. Être ici a du sens.

© Ville de Nouméa
© Ville de Nouméa

Et la magie commence, cette magie où tout s’enchaîne naturellement, qui te fait ressentir que tu es sur la bonne voie. C’est Stevens, l’animateur jeunesse de la maison de quartier qui me rappelle, lui aussi est motivé par un projet capoeira. L’idée est simple : la maison de quartier reste ouverte tous les lundis de 17h à 19h, et je peux y faire de la capoeira. Dans la salle précédente, j’avais les clés pour accéder à la salle, mais la maison de quartier en elle-même était fermée, rideau de fer baissé, il n’y avait aucun moyen pour les jeunes du quartier de s’intéresser à ce qui se passait, ne serait-ce que pour regarder.

© Cabelo CDO
© Cabelo CDO

Il n’y a donc plus qu’à attendre que la sauce prenne. Et je suis plutôt optimiste, dès la première séance je me suis retrouvé avec 6 ou 7 ados très enthousiastes. En espérant qu’ils reviennent régulièrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.