Un Marocain au Mundial de Capoeira… 1/3

Un article de Tornado, Casablanca Maroc nouveau contributeur SouCapoeira!

«Midames zi Missio, Nous entamons notre phase d’atterrissage, veuillez bla… bla… »mundial_capoeira_muzenza
Je me dis que franchement, au prix des billets, la Royal Air Maroc pouvait au moins se permettre d’utiliser une personne parfaitement bilingue pour ses annonces de bord !

Mauvaise langue ? Sûrement un effet du stress : je commence à réellement prendre conscience que je suis sur le point d’atterrir à São Paulo…

Pour le mondial de capoeira (Muzenza ; Superligua Brasileira)! A peine 24h plus tôt, j’étais en train de surfer à 600 km au sud de ma Casablanca natale, afin de récupérer pendant quelques jours de ces trois mois d’entraînements quotidiens et intensifs de préparation pour cet événement.

Me voici à présent, 10 kg de graisse en moins et 7600 km plus tard, sur le point d’atterrir, confiant et surboosté par ce 1er  voyage depuis 2012. Trois ans depuis l’inauguration de mon club, la toute 1ère académie de capoeira au Maroc, en Afrique et du monde arabe, qui ne m’a depuis lors jamais laissé le moindre répit.

A l’aéroport, mon vieux pote Pauliste Para m’attend, comme lors de mon précédent passage dans sa ville. Toujours aussi serviable et prêt à rendre service, la gentillesse de ce gars est inversement proportionnelle à sa petite taille, mais toute aussi grande que ses compétences martiales. Parazinho, de son apelido, est instructeur dans la Muzenza, multiple champion de capoeira technique, de capoeira de contact, mais également de Jiu Jitsu Brésilien.

Il héberge également chez lui deux autres instructeurs venus d’autres états du brésil pour participer à cet événement, et tous m’attendent dans cet aéroport depuis plus de 6 heures! Pourtant, aucun reproche, au contraire, que de la joie pour ces retrouvailles et ces rencontres. Ah meu deus que m’avait manqué cet « axé » !!! Il n’y a pas de doute: JE SUIS AU BRESIL !!

La jungle paulista... © Wikipédia 2015
La jungle paulista… © Wikipédia 2015

Après une très courte nuit, il est temps pour nous d’affronter la jungle de béton pour nous rendre sur le site de compétition. …situé à plusieurs heures de bus après de nombreux changements.
Et il fait très froid ! Il pleut des cordes ! Le choc thermique est extrêmement rude pour moi qui reviens d’un surf trip à« Mirleft » en plein mois d’ août et me retrouve à São Paulo en plein hiver. Et c est TOTALEMENT TREMPES que nous parvenons sur le site de cet événement qui va durer 4 jours.

Bientôt, la suite….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *