Série Tupi (1) : Introduction

D’après la légende, Tupí et Guaraní étaient deux frères qui se sont disputés et séparés ; le mot guaraní signifie aussi guerrier.

  • Guaraní s’en alla s’installer dans la région de l’actuel Paraguay où il établit une riche descendance.

    tupi_guarani
    © precolumbiancivilizations
  • Les Tupis sont les Amérindiens autochtones de la côte brésilienne qui ont été assimilés, principalement par les femmes, aux colons, et qui ont laissé un héritage considérable dans la culture, la grammaire, le vocabulaire et la population brésilienne. Il en subsiste quelques tribus.

Les tupi avaient en commun une langue, le tupi (voir plus bas le paragraphe Précision) et, semble-t il, une origine géographique et historique. On suppose qu’ils sont arrivés plus tardivement que les autres Amérindiens, vers le ve siècle après J.C., sur ces territoires côtiers, venant du nord de ce qui est aujourd’hui le Paraguay, aux dépens de tribus moins agressives, Goïtacaz, Aimoré et Tremembé. Ils contrôlaient les côtes du Brésil entre les sources de l’Uruguay et l’embouchure de l’Amazone, ainsi qu’une grande partie de l’intérieur du pays sur une profondeur de cent à trois cents kilomètres.

Le mot « tupi » est un radical de la langue tupi qui se retrouve dans le nom de plusieurs de leurs subdivisions et qui désigne le groupe en question, les descendants d’un même père, les gens, le peuple. « Tupi namba » par exemple signifie « les plus anciens », « le peuple ancestral ». L’éthnonyme renvoie au dieu suprême de la mythologie tupi-guarani Tupan, « Dieu le Père » (« tuv » père, « pãv » à tous)1, mythologie diffusée au moment de l’évangélisation du Brésil et du Paraguay par de grandes migrations animées par de puissants mouvements messianiques indigènes.

Les langues du groupe tupi-guarani s’étendent le long des grands fleuves de l’est de l’Amérique du Sud : le Paraguay, le Parana, l’Uruguay (tous trois des noms guaranis, guaí signifiant fleuve), l’Amazone.

Le groupe tupi-guarani est celui ayant la plus grande extension géographique des groupes linguistiques natifs de l’Amérique du Sud

Les Tupinambas, francisé en Topinamboux1, ou Topinambous 2 sont des tribus guerrières d’Amazonie d’origine tupi, réputées autrefois pour leur cannibalisme.

Pourchassés, ils se sont dispersés dans tout le pays. Il resterait encore une cinquantaine de groupes isolés dans la forêt amazonienne.

Ils étaient à l’origine sept confédérations différentes mais toutes liées entre elles par cette seule et même langue, du sud ou nord :

  • les Tamoios, « les ainés », qui conduiront une importante révolte au xvie siècle au sein du peuple Tupinamba ;
  • les Temimino ;
  • les Tupiniquim, « le peuple d’à côté, les collatéraux » ;
  • les Tupinamba ;
  • les Caetés ;
  • les Tabajara, « les valeureux » ;
  • les Potiguaras, « les mangeurs de crevettes » ;
Je-Tupi-Cariban-lang
©

Les deux premiers ont aujourd’hui disparu. Les Tupinamba étaient également implantés dans le Para à l’extrême nord et les Tupiniquim à l’extrême sud dans le Parana.

S’y ajoutaient quatre tribus :

Au nord de l’Amazone, les Teko et les Wayampi de Guyane sont également des tupis.

Sources: Wikipédia (langues tupi-guarani, les tupis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *