Toucher son adversaire à la Capoeira ?

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de toucher son adversaire à la Capoeira. C’est même le but! Sans parler des balayages ou des prises qui permettent de faire tomber son adversaire au sol, les coups de pieds à la capoeira ont bien pour objectif de toucher son adversaire. Mais tout le jeu à la capoeira consiste justement à esquiver ces coups de pieds plutôt qu’à les encaisser. D’ailleurs, si les gens pensent que l’on n’a pas le droit de toucher son adversaire à la Capoeira c’est parce que la majorité des coups sont esquivés!

Du coup ma question, l’important c’est l’attaque ou la défense ?
Tout d’abord, est-il plus important de savoir bloquer ou de savoir esquiver ? Les deux sont valables et il est important de connaître les avantages et inconvénients de chaque technique.

15éme baptême Arte Negra
© crédit photo Viúva

Bloquer est plus abordable, demande moins d’anticipation, de coup d’œil et de vitesse que l’esquive. C’est souvent aussi plus sûr parce que plus facile à rattraper en cas d’erreur. Autre facteur à prendre en compte : la vitesse. Si mon adversaire est plus rapide que moi, je ne vais pas privilégier les esquives. Ce serait une erreur tactique !
Cependant, il faut savoir que l’adversaire aura plus de facilité à enchaîner après un blocage qu’une esquive.
L’esquive créée souvent de meilleures opportunités de contre et, comme dit précédemment, rend plus difficile l’enchaînement. En revanche, pour être performant en esquive, il faut en général y consacrer plus de temps.
A la capoeira, il est plus important de savoir bien se défendre, sortir et esquiver en restant protéger que d’attaquer comme un bourrin…

Esquive cinq conseils rapides :

  • Les déplacements doivent être souples, fluides et rapides.
  • Les déplacements doivent se faire en gardant le haut du corps détendu.
  • Le plus important est de veiller à ce que les déplacements soient effectués dans le bon timing.
  •  Il faut qu’il y ait une transmission rapide de l’information, du regard aux muscles qui effectuent le déplacement
    Il ne faut jamais faire plus de deux pas en ligne droite vers l’avant ou arrière. il faut favoriser les déplacements latéraux et circulaires.
  • Le corps doit être centré au niveau du tandem (centre de gravité) avec une contraction des muscles abdominaux tout juste suffisante au maintien de la stabilité. Toute tension inutile peut ralentir les esquives.

L’esquive ne doit pas faire perdre le contact avec « l’adversaire » mais seulement retirer tout ou partie du corps visée par un coup. Son intérêt est de pouvoir reprendre l’ascendant sur le combat. Elle doit être suivie d’une action. Frappe pied, poing, coude, tête, genou, d’un balayage ou d’une projection. La position de vos pieds est déterminante pour le contre ce sont eux qui vous donne la distance et l’orientation de la technique.

Quelle bo crochet esquiver
© Floyd Mayweather Jr

Evitez les piétinements inutiles. L’action « esquive / contre » se fait en deux temps bien distinct pour les débutants et ne faire qu’un temps pour les plus gradés.

Esquive par absorption arrière :

descendre sur la jambe arrière dos droit (pas de cambrure lombaire), le contre se fera par la poussée de cette même jambe avec orientation de la technique par les hanches.
Esquive sur saisie : 

ne vous éloignez pas, une esquive n’est pas une fuite. Hormis chez les débutants où il est nécessaire de procéder de façon analytique. Encore une fois, l’esquive doit vous permettre de sortir d’un axe ou d’un point. En vous rapprochant, vous reprenez l’ascendant. L’absorption se fera lors d’une saisie poussée. Absorber et dévier.
Lors des entraînements prenez soin, dans le placement, de bien placer vos pieds car ils conditionneront le reste des techniques.

Photo Gafanhoto 07-10-2015
© Gafanhoto

Vos appuis doivent être solidement ancrés genoux fléchis permettant d’initier une poussée pour générer le mouvement.
Certaines personnes ont plus de facilité que d’autres à esquiver, cela leur vient plus naturellement alors que d’autres seront bien plus à l’aise en bloquant.

Pour conclure , je reprendrais la célébré citation de Conor McGregor

« precision beats power, and timing beats speed ”

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager!
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

 

Une réflexion sur « Toucher son adversaire à la Capoeira ? »

  1. Article intéressant pour les néophytes qui ont des idées reçues sur la capoeira et qui croient qu’on ne doit pas se toucher. La question c’est plutôt ou se situe la limite dans la surenchère de violence en capoeira ? (Vainqueur par K.O chez Abada en compétition notamment, ou bien armer les coups de pieds sans les marquer pour faire comprendre a son adversaire qu’on a le dessus mais qu’on reste dans la non violence, ce qui fait la beauté de la capoeira…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.