Reconnaître les différents chants dans la capoeira: Ladainha par Vou Vadiar

Difficile de s’y retrouver avec tous ces termes,

Perna Longa
© by Vadiaçao na Capoeira

néanmoins je vais essayer de vous donner quelques éléments de réponses pour vous aider à comprendre la fonction de chaque chant et le moment où il faut les chanter.

Ladainha (litanie)

Très présente dans la religion catholique et aussi dans le culte grec et romain,

mestre pastinha
©

la litanie est une prière composée d’une suite d’invocations aux saints ou aux divinités.

Avec le temps la litanie est devenu un chant ou un texte ayant une vertu incantatoire,

avec des paroles répétitives.

Prenons par exemple le célèbre poème de Paul Eluard,

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom
Nous pouvons de suite remarquer dans cet extrait les nombres occurrences de la phrase « J’écris ton nom ».

 

Dans la capoeira, les ladainhas (litanie) ont à peu près le même rôle. Elles font référence à Dieu, ou à certaines divinités du Condomblé. En effet, beaucoup de capoeiristes sont issus du Condomblé ou bien pratiquent le catholicisme. Cependant, il n’est pas rare de trouver des ladainhas écrites à la manière d’une fable ayant une portée morale ou bien contant un fait historique en relation avec la douloureuse histoire de la capoeira.

La ladainha se démarque des autres chants comme étant une lamentation, une véritable supplication qui oblige le chanteur a l’interprétée avec le plus d’émotion possible et en prenant son temps pour que toute la ronde puisse prêter attention aux paroles.

Je racontais plus haut que la répétition était très présente dans les litanies. Dans les ladainhas c’est légèrement différent. Les paroles sont plutôt travaillé mais la mélodie est redondante.

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager! 
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.