Prof une arnaque sans nom

Bonjour Sou Capoeiristes;


Avant de commencer, une petite précision s’impose la lecture de cet article va vous demander un petit exercice cérébral :


 » tout au long de votre lecture, il va vous falloir remplacer le mot yoga par capoeira« 

Mais d’abord, il est nécessaire de revenir sur le contexte :
si pour vous la capoeira devient plus qu’un loisir, un sport, voir un hobby.

©nohipstergirls


Alors certaines choses qui pouvaient vous sembler difficile à acquérir comme le maniement des instruments, chanter, donner des cours, vont devenir cruciales.

Nos profs nous disent souvent qu’un capoeiriste doit savoir donner des cours et à terme avoir son groupe (prof, contra-mestre, mestre). Dans leurs bouches, cela peut paraître facile, mais attention.

La transition élevée à professeur peut s’avérer parfois très compliquée et encore plus en France.

Rede Capoeira France
© Rede Capoeira France

Trop peu de gens ne le savent pas, probablement parce que cela constitue la portion immergée de l’iceberg, celle que l’on ne voit pas, mais avoir son groupe n’est pas chose facile, à tous ceux qui espèrent un jour vivre (bien vivre) de la capoeira Posez-vous les bonnes questions ?

Ouvrir son association;
Le prix des cours en France;
Les taxes sur les travailleurs indépendants
Le manque d’information sur le régime fiscal
La formation des professeurs
Le choix d’en faire son activité principale ou secondaire.

Bref, cet article est pour vous.

Un article de Carine CASTET (Toulouse) sur le blog carinecastet.com .

Prof de yoga une arnaque sans nom .

Bonjour, je m’appelle Carine, je suis prof de yoga.
J’enseigne le yoga depuis 8 ans, je suis sans doute au pic de ma « carrière », mes cours sont complets, mes retraites sont complètes, j’ai mon propre studio à Toulouse qui fonctionne plutôt bien, je reçois des messages de jeunes prof pleines d’enthousiasme qui me demandent conseils, des personnes en reconversions qui aspirent à une vie plus inspirante via le yoga…

©carinecastet.com

On me demande d’organiser des formations de prof de YOGA… Mais je ne peux pas le faire et je vais vous dire pourquoi.

Je ne me plains pas, je me révolte ! Non, vous ne pouvez pas vivre du yoga et je vais vous montrer pourquoi. Ne quittez surtout pas votre métier. Je reçois des messages de prof de yoga en burnout toutes les semaines, à Toulouse je connais personnellement 4 prof qui ont voulu se lancer, on tout donné, quitté leur travail et se sont littéralement crashées.

Aujourd’hui comble du comble, on me demande combien coûte un cours d’essai : 18 euros, réponse : ah non désolée c’est trop cher…

En tant que prof de yoga, on dépend du régime des travailleurs indépendants, cet article est donc intéressant pour tous les travailleurs indépendants, pas que les prof de yoga.
(ATTENTION: je parlerais du statut associatif en bas de l’article, en aparté)

– Voilà les chiffres, les vrais, quand l’élève paye 18 euros son cours en fait la prof gagne 6 ,31 euro exactement. C’est ça la réalité du terrain.
– Quand l’élève paye son abonnement 425 euros pour l’année (34 cours) la prof gagne 1.91 euros pour chaque cours.

– Et pour les séjours de yoga, sur un week-end où l’élève paye 390 euros, la prof gagnera 37,86 euros. Ça c’est si c’est la prof qui organise elle-même, parce que si vous passez par un site spécialisé en « séjour bien-être » la prof gagnera 23 euros. Pourquoi si peu ? Parce qu’il y a le logement, la nourriture, les charges du travailleur indépendant, les impôts aussi.

©carinecastet.com

– Quand la prof vous fait une remise de 20 euros sur un week-end de 390 euros, elle va prendre sur ces 37.86 euros et ne gagnera que 17.86 euros sur votre séjour.

Vous trouvez toujours que c’est cher ? Chers élèves je ne vous critique pas pour trouver que c’est cher, dans mon cœur tout le monde devraient pouvoir participer aux cours. Si c’est cher c’est à cause des charges énormes, abracadabrantesque que nous supportons.

Est-ce que c’est le mauvaise gestion de la part du prof ? Non, catégoriquement non, les chiffres je connais, j’ai fait une école de commerce, à 11 ans je créais ma première entreprise, en école de commerce je créais ma 2ème entreprise, puis j’ai travaillé pour la plus grande entreprise de gestion au monde. Je suis plutôt équipée en terme de gestion.

©

Les travailleurs indépendants subissent une énorme injustice, alors qu’on voit les agriculteurs se battre pour leur droits, les salariés descendre dans la rue, les fonctionnaire faire grève, les travailleurs indépendants sont éparpillés, chacun dans leur coin, c’est facile de les assommer de charges. L’autre réalité triste c’est le suicide des travailleurs indépendants dont on ne parle pas.

Non, on ne peut pas gagner sa vie en tant que prof de yoga. Après 8 ans d’exercice si je vivais seule, je ne pourrais pas payer mon loyer ET mon alimentation (on oubli internet hein ? Parce que là c’est le luxe total). Alors oui vous pouvez devenir prof de yoga mais vous allez vivre au crochet de votre conjoint.e il faut le savoir, vous ne serez jamais indépendant.e.

Je ne comprends pas… Pourquoi autant de personnes se lancent dans les formations de yoga… Je pense que j’ai ma part de responsabilité, d’autres personnalités du yoga aussi. On montre de belles photos, des voyages, des citations inspirantes mais c’est un mensonge.

illustration personnalise
© storissime.fr

Je veux vous dire que je suis désolée si je vous ai laissé croire que la vie de prof de yoga c’était le rêve…
Sachez que derrière ces images il y a des blessures physiques dues à la fatigue, de l’épuisement physique et mental, l’engrenage des formations, et parfois une mauvaise ambiance…

Oui certaines profs, une poignée en France peuvent vivre avec le confort de l’équivalent du smic mais à quel prix ? Au prix de combien de week-end, de soirées sacrifiées ? Organisation d’ateliers, séjours, formations, travail pendant tout l’été, cours en plein air…

Pfff… Vous voulez être prof de yoga ? Vous êtes sérieuses ?
Ou mieux, vous voulez ouvrir votre propre salle de yoga ? hahah non… C’est une blague ? Peut-être que je vous ferai un article juste sur les studios de yoga une prochaine fois.

Je ne me plains pas, j’adore ce que je fais, je ne changerai pour rien au monde, mais je ne gagne pas ma vie et ça, ça me révolte. En France, un travailleur indépendant ne gagne pas sa vie, il survit : prof de yoga, artisan, boulanger, pâtissier, infirmière, psychologue, formateur, sophrologue.

Un jours on m’a dit que ce serait bien d’enseigner le yoga sur donation, qu’avant cette discipline était transmise de cette manière. Ah oui, je n’y avais pas pensé, pourquoi ne pas faire une donation à l’URSSAF, au RSI, au trésor public, EDF, la Poste aussi, leur donner ce qu’on a envie selon le service qu’ils nous auraient fournis… Pourquoi pas, dès qu’ils passent au système de donation, promis je m’y mets. J’adore cette idée, je vais les appeler !

©

Mon conseil ? Allez je frétille, je vais vous donner un conseil qui va vous éviter 10 ans de galère, c’est génial non ? Vivez le yoga, cette merveilleuse tradition, en dehors de la professionnalisation.

Vous pensez que vous êtes différentes ? Que vous vous allez y arriver ? Que si seulement vous aviez plus d’élèves dans vous cours vous pourriez en vivre ? Ben non… je vous rappelle pour la petite histoire, j’ai entre 20-30 personnes qui assistent à chacun de mes cours, mes retraites sont complètes, je devrais vivre la Life ! Ben non, je dois choisir, je paye mon loyer ou la bouffe ? Je ne suis pas à plaindre j’ai un mari, d’autres sources de revenus aussi mais hors yoga !

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager!
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *