Février, c’est fini… Mais on ne s’arrête pas de danser! Même à Paris, en cherchant bien, on trouve de la samba.
En attendant, on vous laisse avec cette jolie représentation de la rencontre de la femme brésilienne avec le « malandro » (en français, le petit voyou, ou le joueur)!

Related posts
Capoeira en France !EnseignementHistoire(s) de capoeira

Pourquoi enseigner la capoeira angola aux enfants ?

Un article de Angola-ECAP, Paris. Pour SOU CAPOEIRA!

La capoeira angola est une excellente activité pour les enfants :

elle apprend la discipline et la sociabilité, stimule la sensibilité,

Mestre PastinhaMestre Pastinha

©

développe la coordination motrice, contribue à l’épanouissement musical, encourage l’autonomie et suscite la curiosité par rapport à une autre culture.

 

C’est un moyen de développement global de l’individu.

Lire
Capoeira en France !Histoire(s) de capoeiraLa grande HistoireLes petites histoiresSocio-anthropologie

Le jour de la conscience noire

Un article de Sou Capoeira..

La date du 20 novembre est « Le Jour de la Conscience Noire (Dia da Consciência Negra) »c’ est un jour Zumbi dos PalmaresZumbi dos Palmaresférié au Brésil, en commémoration de la résistance à l’oppression.

Lire
Capoeira en France !InterviewMestresVideos

Interview MESTRE GARRINCHA

Un article de Prima (Toulouse) contributrice Sou Capoeira.

Para que é que serve a Capoeira ? – A quoi sert à la capoeira?

Voici la question que soulève Mestre Garrincha, un des fondateurs du Grupo Senzala, dans cette interview réalisée à Toulouse en Mars 2016.

Lire
Newsletter
Become a Trendsetter
Sign up for Davenport’s Daily Digest and get the best of Davenport, tailored for you.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.