On y était : Vem Vadiar de Mestre Vitor, Natal, 1er au 4 Janvier

Un article de Nina (Bahia, Paris) nouvelle contributrice SouCapoeira!

Vem Vadiar de Mestre
On y était : Vem Vadiar de Mestre Vitor, Natal, 1er au 4 Janvier

L’événement Vem Vadiar de Mestre Vitor dans le nord du Brésil. J’y étais. En même temps pas difficile, mon groupe de capoeira vient de là, de Natal, Rio Grande do Norte. Alors quand j’ai entendu Mestre Chicote, de CDO Paris motiver sa « galera » pour cet événement, la décision a été vite prise 🙂 deux événements en un. Le soleil et la mer en plein hiver parisien. J’allais pouvoir passer « à la maison »,  visiter mon groupe et faire un événement CDO hors Europe… au Brésil. Avec Mestre Suassuna et Mestre Ramos de Capoeira Senzala en tête d’affiche.

J’avais déjà entendu parler de CDO Natal. Je vis 6 mois de l’année a Natal et les CDO y sont populaires. Cependant il existe encore cet échange difficile entre groupes, qui fait que ce n’est pas très facile de visiter d’autres groupes sans risque de croiser des « casseurs de bras ». En tout cas c’est ce que j’entendais sur place.
Mais dans les faits, rien à voir. Je n’ai jamais été mieux accueillie dans un événement. J’ai passé 4 jours avec des capoeiristes CDO venant de tout le nord du Brésil et d’autres groupes de Natal (Capoeira Nova União, Capoeira Brasil et bien d’autres). Tous avec un niveau, vous imaginez, bien assez sérieux pour avoir fait le voyage de loin. Et malgré cette différence de niveau, à aucun moment je ne me suis sentie à l’écart.

Copyright by Mestre Vitor
Copyright by Mestre Vitor

J’avais déjà suivi des stages CDO en Europe (heureusement parce qu’il faut suivre, le style est bien différent). Un petit bonheur de pouvoir s’entraîner avec des pros qui te communiquent leur énergie. J’y ai découvert un travail de groupe, moins individualiste, où chacun pousse les limites de l’autre, dans le respect. Et les échanges faciles malgré les différences de niveau.
Malheureusement, je me suis rapidement blessée et n’ai pas pu m’entraîner comme je l’aurais voulu. Mais j’ai fait de belles connaissances et vécu de beaux moments.
Bon, il faut savoir qu’un capoeiriste à Vem Vadiar s’entraîne de 9h du mat a 11h du soir et qu’après c’est forró jusque tôt le matin. De vraies machines quoi. Bon la fête, ça j’étais habituée! J’ai fait plusieurs événements Malungos en Europe où j’ai appris à suivre 😉 !

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager!
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.