On y était : Natal Capoeirando 2015 à Bordeaux

Un article de Branca (Bordeaux), pour SouCapoeira!

Natal Capoeirando 2015
© Natal Capoeirando 2015

 

Comme chaque année la période de Noël est une période magique. Les villes s’illuminent, les enfants ont des étoiles plein les yeux et des cadeaux sont vendus par milliers.

Mais tout le monde n’a pas cette chance… Comment remédier à cela? Pour commencer, la CAPOEIRA!

Afin d’apporter un peu de bonheur et de réconfort aux familles et enfants du Brésil, le Natal Capoeirando est organisé chaque année à Bordeaux par le groupe Arte Negra. Le festival permet de récolter des fonds pour permettre la création d’un centre social à Salvador de Bahia.

Au cours des dernières années, on a observé chez les enfants et les adolescents brésiliens, une augmentation de la violence, de l’utilisation de drogue et d’alcool, ainsi qu’une diminution des performances scolaires, voire l’abandon de l’école. Pourquoi un centre social me direz-vous ? Pourquoi pas une académie de Capoeira ?

Natal Capoeirando 2015
© Natal Capoeirando 2015

Ce projet est à l’initiative de Marcelo Cacique. A travers celui-ci, il souhaite valoriser les compétences personnelles et professionnelles de chaque jeune par le biais du tutorat. Il faut l’avouer, tout le monde n’est pas fait pour pratiquer la capoeira ; certains préfèreront la musique et la fabrication d’instruments, d’autres la couture ou bien l’informatique!

Revenons sur ce week-end du Natal, qui s’est déroulé du 4 au 6 Décembre 2015 à Bordeaux. Il a débuté vendredi soir à la flèche de Bordeaux et ensuite dans un lieu un peu original : une salle de spectacle, assez spacieuse pour pouvoir mêler bateria et capoeira non stop ! Les mestres et professeurs venaient de tous horizons mais il ne faut surtout pas oublier l’équipe des professeurs Arte Negra au complet, qui cette année s’est investie dans toutes les tâches de l’évènement !

Vendredi, tout est permis !

Le bal a été ouvert par C. Mestre Bizarro du groupe Angoleiros do Mar, qui a réussi à réchauffer les corps et les esprits très rapidement. La salle est pleine et chacun y met de sa volonté. La bateria joue au rythme de la capoeira Angola et les corps se remplissent d’expression et de malice. Le ton est donné pour le week-end !

Après une roda Angola qui détermine la fin du premier stage, la suite est donné cette fois par de la capoeira regional : les débutants avec Gaiola et les intermédiaires-avancés avec Voador.

Samedi, je subis ou j’agis ?

Natal Capoeirando 2015
© Natal Capoeirando 2015

10h du matin : début des hostilités. A l’accueil, on ne s’arrête plus. Les élèves viennent s’inscrire les uns après les autres. Durant la journée, les stages se suivent mais ne se ressemblent pas ! Les rodas prennent place à chaque fin de stage et montent en énergie ! On tape dans les mains CLAP CLAP CLAP, on chante « Lalaué Laia » et on joue SA capoeira !

Une petite confidence : ce samedi a été la reprise de la capoeira pour moi, après quelques mois d’arrêt. J’ai fait le choix de reprendre sur un cours de Charel, professeur au sein du groupe Angoleiros do Mar également. Echauffement, enchainements individuels puis à 2, acrobaties : 1h30 de cours intensif ! Comment dire… J’ai souffert mais quel cours ! Les courbatures pointaient déjà le bout de leur nez le soir même, alors je ne vous raconte pas le lendemain…

Ce samedi prend fin après une soirée brésilienne qui dure jusqu’à 2h du matin : spectacles des enfants retraçant l’apparition de la capoeira, batucada brésilienne du groupe Tambores du Sud menée par Gia Gia, concert d’1h30 du groupe Banda de Role et pour finir un peu de forro avec Marcinho. Bon il faut le dire, nous ne sommes pas parfaits. On a pu y voir quelques couaques au niveau organisationnel mais rien de bien méchant ! On s’est quand même amusés !

Dimanche, vacances ? Et non !

Cette dernière journée débute par un échauffement de groupe. Marcelo appelle petits et grands à s’échauffer au rythme de la capoeira Angola. On joue par 2, et oui on n’oublie pas l’esprit de groupe ! Une fois terminée, on recommence une journée de stages malgré fatigue et douleurs, l’énergie est toujours là !

A l’arrière du décor, on commence à faire les premiers comptes, pour enfin réussir à déterminer le montant total réuni durant ce week-end et qui participera à la construction du centre social. Toujours avec beaucoup d’émotions, Marcelo remercie tout le monde et annonce que ce week-end aura permis de récolter 1600 euros. Quelques larmes coulent sur les joues de beaucoup d’entre nous (moi la première), des sourires, des applaudissements… Pour finir, Marcelo nous invite à regarder la vidéo des locaux du futur centre (dans une ancienne église).

Et vous l’année prochaine, serez-vous parmi nous ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.