Capoeira à l’UNESCO, Stage Angola: On y était (un peu) !

La capoeira patrimoine immatériel de l’humanité…

Le 25 novembre 2014, la roda de capoeira est entrée au patrimoine culturel de l’humanité.

Vivência com os Mestres Cobra Mansa, Janja & Piter em  Unesco Paris
Vivência com os Mestres Cobra Mansa, Janja & Piter em Unesco Paris

A l’occasion de cette commémoration, à laquelle ils ont participé, Mestre Cobra Mansa, Janja e Piter proposaient cette semaine un stage à Paris, accueillis par deux groupes de capoeira angola de la capitale.

Vivência com os Mestres Cobra Mansa, Janja & Piter em Unesco Paris

Dans la roda, filmée à l’UNESCO le jour J, on reconnaît Mestra Janja au berimbau, Mestres Cobra Mansa et Piter en train de jouer.

Le stage s’intitulait “Vivência avec les Mestres Cobra Mansa, Janja, et Piter », et proposait, pendant cinq jours, de boire à la source de LA capoeira. La seule, l’unique, toutes à la fois. Mestre Cobra Mansa est une immense figure.

Joueur magnifique et créatif, il a inspiré de nombreux capoeiristes de tous horizons. Historien, chercheur, professeur d’université, conciliateur, inventeur, et bien entendu, capoeiriste total et très réputé, l’influence et l’aura de cet homme ont de quoi impressionner.

… Vivência com os mestres Cobra Mansa, Janja e Piter : jeudi soir à Ivry

Un stage comme ça, c’est sûr, je ne le raterai pas! SouCapoeira y était mardi soir, moi je choisis jeudi soir. Échange d’infos avec les amigos de Cdo qui y vont aussi (Mestre Chicote a annulé son cours pour les emmener au stage), c’est parti !

On est accueillis très chaleureusement par Gcalv Paris-Ivry ! Piter fait l’entraînement, Janja dirige la bateria. Cobra Mansa donne le cours. Avec gentillesse et patience, il corrige, explique, transmet des idées simples et lumineuses.

La salle est petite, nous sommes nombreux, de niveaux et d’origines capoeiristiques très divers. La pire des situations pour un professeur comme le dira Cobra Mansa pendant le bate papo en fin de cours. Mais la solution est dans le problème. On joue dedans (« jogo de dentro »), on maîtrise son espace, la contrainte, pour la transformer en sortie vers la liberté, en beauté. Bon, nous surtout on essaie de ne pas se prendre un pied, le mur ou les deux en même temps, mais lui quand il joue, il crée à partir de tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *