Formatura: quelle émotion!

Un article de Chloé et Menina, nouvelles contributrices SouCapoeira, sur la capoeira, le temps d’un évènement et l’émotion, qui dure bien plus longtemps. Une sorte de déclaration d’amour…

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

Du 30 avril au 3 mai dernier, CDO Paris a organisé son 10ème batizado, un événement appelé Passo A Frente. Il réunit chaque année des dizaines d’invités et des élèves du monde entier, en plus de la soixantaine d’élèves parisiens de Mestre Chicote. Cette année la liste d’invités était toutefois encore plus longue que les années précédentes. Mestre Chicote avait prévenu : il voulait marquer le coup et faire une grande fête pour célébrer à la fois l’anniversaire du groupe de Paris et son propre anniversaire de capoeira (30 ans de capoeira, 20 ans chez Cordão de Ouro).

Alors, je ne vais pas y aller par quatre chemins, ça a en effet été une graaaaaande fête. Il y a eu les moments émotion avec la formatura des premiers instructeurs et instructrices de CDO Paris, et une cérémonie de troca de corda réunissant les élèves de tous les groupes créés par Mestre Chicote : CDO Paris donc, mais aussi CDO Bay Area en Californie, CDO Corée du Sud, CDO Costa Rica et CDO Lettonie.

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

Il y a eu les moments historiques avec les cours donnés en parallèle par Mestre Suassuna et Mestre Acordeon se terminant par un beau jeu entre les deux doyens de la capoeira. Il y a surtout eu des larmes et des courbatures avec au total une quinzaine de cours en seulement 3 jours, jusqu’à 18 rodas en même temps, et puis des fous rires inoubliables avec les délires sans retenue de certains contra-mestres dont je tairai les noms 😉

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

Avec toute l’objectivité d’une élève de CDO Paris (!), je dirais que ça a vraiment été un événement spécial, bien plus que simplement le rituel annuel du batizado. Pendant les jours qui ont suivi, nous avons tous gagné de nouveaux amis sur Facebook, ajouté des photos, rivalisé de commentaires en tous genres. Mais l’une d’entre nous, la toute fraiche Instrutora Menina, de Bay Area en Californie a écrit un petit texte très éloquent qui m’a beaucoup touchée. Instrutora Menina a accepté que je traduise son texte (l’original est en anglais), c’est pour moi l’une des plus belles et plus vraies expressions de ce qu’est la capoeira, bien au-delà de mon groupe chéri CDO et de l’événement de cette année.

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

Voici son texte :

« Cette année, deux jours avant le début du Passo A Frente, on nous a annoncé que l’événement aurait lieu dans un gymnase beaucoup plus petit… avec 300 participants venus du monde entier. Il a aussi plu… presque non stop pendant 3 jours. Il y a eu des vols retardés, un bagage perdu… Mais on ne peut pas nier que ce qui s’est passé entre le 30 avril et le 3 mai n’a été rien de moins que magique.

Des capoeiristes bien plus sages que moi m’ont dit – Mestre Chicote et Contra-Mestre Xango pour ne citer qu’eux – que si tu la laisses faire, la capoeira peut changer ta vie ; qu’elle n’a pas seulement le pouvoir de te rendre plus fort et plus doué physiquement, elle a le pouvoir de t’ouvrir le cœur. Après ce week-end, je crois que je commence enfin à comprendre ce qu’ils voulaient dire. La capoeira et ceux qui consacrent leur vie à l’enseigner ont rendu ma vie incroyablement riche.

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

Je n’oublierai jamais combien j’ai été impressionnée en arrivant à la roda de rue du mercredi soir, voir Mestre Suassuna et Mestre Acordeon à la bateria ; combien je me suis sentie inspirée en encourageant les Professoras Janaina, Joyce, Mordaça et Luane dans leur battle contre Contra-Mestre Ivan ; combien j’ai ri devant Contra-Mestre Espirrinho imitant la danse afro et le kick-boxing ; combien je me suis sentie fière en entendant le nom de mon professeur, Contra-Mestre Xango appelé pour donner un cours, le seul non-Brésilien qui a donné un cours pendant l’événement [avec Contra-Mestre Dini] ; et le délire absolu de rester debout jusqu’à 7h tous les matins, à rire avec les amis, certains de longue date, d’autres tout nouveaux, pour finalement se réveiller deux heures plus tard, prête à en démordre à l’entrainement ; et l’adrénaline à l’état pur en sautant de roda en roda, ne s’arrêtant que par obligation lorsque, littéralement, je me suis retrouvée le souffle coupé ; et l’humilité, l’honneur et le nouveau sentiment de responsabilité en recevant mon cordão d’instructrice qui me sont soudain tombés dessus dans le train me ramenant à l’aéroport mercredi matin.

La capoeira m’a apporté tellement de cadeaux – sans elle, je n’aurais pas les amis que j’ai, je n’aurais pas voyagé là où j’ai voyagé et je ne choisirais les gens dont je m’entoure de la même manière. Merci Mestre Chicote pour cet événement exceptionnel, merci Contra-Mestre Xango de me guider – même quand je ne suis pas – et de me pousser toujours plus, merci Contra-Mestre Piolho d’être mon padrinho et prouver toujours que la taille ne compte pas dans la roda, merci à tous les capoeiristas qui étaient présents

© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris
© *Gafanhoto* for Capoeira Cdo Paris

– vous êtes une inspiration. Abraços e beijos – à très bientôt à tous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.