Comment facebook a changé notre pratique de la capoeira ?

Un article de Piramide, Lyon, Nouvelle contributrice SouCapoeira

Voilà bien des années maintenant que j’ai commencé la capoeira, avant même l’arrivée de Facebook, c’est dire…

facebook-events
© facebook-events

A l’époque, on cherchait déjà sur Internet les informations sur les groupes, sur les Mestres, les paroles des chansons, les vidéos, etc. Mais il faut bien reconnaître que pour les événements, c’était bien moins pratique que Facebook!
Aujourd’hui, plus besoin de les chercher, ils viennent à nous! Il n’y en a tellement, que je n’arrive pas toujours à suivre : Je vais à celui-là ? Je like celui-là ! Mais je suis intéressée par un autre…

illustration personnalise
© storissime.fr

Moi même je me perds et je me fais surprendre par des messages que je reçois : « J’ai vu que tu allais à tel évènement, on y va ensemble ? » Sauf qu’en fait, je l’ai complètement oublié !

Dans tous les cas, si tous les renseignements sont correctement inscrits, Facebook reste l’outil le plus pratique pour connaître les horaires d’un événement, les participants, le prix, le lieu exact. De fait, face aux grands nombres d’évènements organisés dans l’année, il faut avouer que notre sélection peut être assez drastique lorsque notre budget et notre planning sont restreints.

Saving money
A man is saving money by putting coins in a piggy bank

Et notre choix dépend de tous ces paramètres renseignés.

La déception est donc bien présente lorsque des invités sont annoncés sur la page Facebook de l’événement et qu’ils ne sont pas là.
En revanche, du côté des organisateurs, quel meilleur outils de com’ que Facebook ? En quelques clics, il est possible d’inviter 500 personnes que tu connais toutes très bien !

Biriba_Brasil_03
© Maritaca

D’ailleurs, à chaque évènement auquel tu participes, ta liste « d’amis » sur Facebook ne grossit-elle pas?

Facebook est également un fabuleux lieu de partage : discussions (plus ou moins intéressantes), partage de vidéo, de mouvements, de chants. Le must pour moi, c’est lorsqu’un de mes « contacts », partage une archive, une roda de capoeira, avec des grands Mestre, des jeux entre eux, que tu peux voir et revoir ! Ou encore le partage de textes, d’écrits de Mestre Pastinha, des paroles de Mestre Curio ou Mestre Moraes (oui, ils font parti de mes références).
Et tout cela très vite, chaque jour, chaque heure, chaque minute même.

© by abeiramar.tv

Le rythme s’est donc bien accéléré par rapport à « avant ».

Serait-ce cela le grand plus de Facebook ? La quantité clairement, mais aussi la vitesse?
Je ne referai pas le laïus sur « pour ou contre les réseaux sociaux », cela reste un réseau et bien utilisé, l’intérêt est superbe, et il peut nous aider dans l’acquisition de connaissances.
Mais au lieu de rester scotché à son smartphone pour voir toutes les notifications de Facebook, qu’attendons-nous pour aller s’entraîner, poser des questions et converser avec les Mestres! Allons sentir la capoeira !

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager!
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.