étymologie : Contremaitre étymologie de comptoir

Que signifie le Mot « Contre-maître » ?

©

 

Cet article n’est pas là pour donner une réponse mais plus pour susciter votre intérêt pour la recherche sur monde de la capoeira, l’histoire, la philosophie et plus particulièrement  son vocabulaire.

Contre-maître masculin 

Sur Wikipedia je ne vois rien reliant ce mot à la capoeira, alors aujourd’hui nous allons essayer de comprendre comment il est arrivé là.

Tout d’abord la définition, générique tel que nous la connaissons.

Définition 1: Terme de marine. Personne qui dirige le travail d’un groupe d’ouvriers, d’ouvrières dans un atelier, etc. (Le féminin contremaîtresse est peu usuel.)

    • Je me souviens d’avoir entendu dire à vos ministres, au cardinal Dubois, que le czar n’était qu’un extravagant, né pour être contre-maître d’un navire hollandais. — (VoltaireLettre Chauvelin, 3 oct. 1760)
    • De toutes parts, un cri de guerre s’élève. Le contre-maître, qui avait la clef des fers, succombe un des premiers. — (Prosper MériméeTamango, 1829)

Définition 2 : Celui qui dirige les ouvriers dans les grandes fabriques.

(Management) Celui qui dirige les ouvriers dans les grandes fabriques, dans un atelier, dans un chantieretc.

  • Qu’il s’agisse de choisir un contre-maître parmi des ouvriers, un chef d’atelier parmi des contres-maitres, un directeur parmi des ingénieurs … ce n’est jamais, ou presque jamais, la capacité technique qui détermine le choix. […] C’est la capacité administrative.

(Henri Fayol, Administration industrielle et générale (1916), Dunod, 1970, p. 14)

Nous savons que dans la capoeira, la définition se rapproche.

  •  Contremaître dans la capoeira

La capoeira est enseignée dans des écoles spécialisées,

© Bimba

appelées académies, où règne une hiérarchie très précise entre le Maître (o Mestre) et ses élèves. En-dessous du Maître, il y a le contre-maître (contra-mestre, contramestre ou mestrando), puis le professeur, l’instructeur et le moniteur (ou graduado).

En fait, c’est une bonne analogie : le contremaître est le patron sur le site lorsque le maître n’est pas présent. Si nous devions faire le parallèle avec la capoeira, le contremestre a assez d’expérience pour pouvoir gérer la plupart des situations qui peuvent survenir sans avoir à se tourner vers le mestre pour trouver les  bonnes solutions.

Ce titre est une preuve de maturité car il faut avoir passé beaucoup de temps dans le monde de la  capoeira pour atteindre ce niveau de responsabilité.

Contre-maître, c’est l’étape en-dessous de celle de Mestre mais cela reste sans doute la plus difficile à atteindre. Elle nécessite beaucoup de sacrifices et d’efforts pour avoir son propre travail.

Comment ce terme de contramestre  est-il arrivé là ?

Arguments

  • La capoeira est liée à la marine la ville de Bahia (capitale mondiale de la capoeira), qui est un grand port. Anciennement port négrier.
  • Beaucoup de chansons parle de marin, par exemple Marinheiro sou  y sont rattachées.
  • Mestre PastinhaBeaucoup de grands capoeiristes (valentao)  ont fréquenté ou travaillé dans la marine. Par exempleMestre Pastinha – Vicente Ferreira Pastinha, 1889-1981 // A.Liberac nous apprend que « à 12 ans il part à l’école d’apprentissage des marins, il en sort à 20 ans. il revient à la pratique de la Capoeira après cette longue absence (1920-1940).
  • Bimba commença à faire de la Capoeira à 12 ans avec pour maître un africain nommé Bentinho, capitaine de la Companhia Baiana de Navegaçao. Son apprentissage dura environ 4 ans.  Il commença ensuite à enseigner et à donner des leçons dans les capitaineries des ports de Bahia pendant près de 10 ans.
  • Apahnia laranja chicochico se jouait sur les ports de bahia

    © Salvador Antiga

Il est donc normal que des mots, des titres et du jargon liés à la marine apparaissent dans la capoeira au même titre que des mots venant du tupi-guarani mais ceci est une autre histoire.

Contremaître prise en sandwich ?

Le rôle de contre-mestre, comme des autres titres d’ailleurs, est-il toujours aussi bien défini de nos jours ?

Il n’est pas rare que des moniteurs commencent à donner des cours aux enfants ou à assister une personne plus gradée, mais c’est généralement à partir du grade d’instructeur que l’on donne des cours de capoeira. Cette précocité ne prendrait-elle pas le contremestre en sandwich ?

Dans les années 1970 et 1980, voire même avant, était-ce déjà le cas ? Je ne pense pas.

Il me paraît plus facile de me dire que l’enseignement était réservé aux plus gradés, cette pratique était donc rare. Le rôle de contremestre avait donc plus de place. Il était en charge de surveiller l’académie du mestre, de donner les cours, mais sans doutes aussi avait-il la gestion de l’intendance. De nos jours tous ceci est gérer de façon associative. Il faut désormais plus travailler sur son réseau, ca notoriété et avoir plusieurs groupes à travers le monde pour justifier le titre de contremestre. Qu’en pensez-vous ?

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager!
N’oubliez pas de liker SouCapoeira sur facebook et de nous suivre sur twitter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.