Archives de catégorie : Socio-anthropologie

Prof une arnaque sans nom

Bonjour Sou Capoeiristes;


Avant de commencer, une petite précision s’impose la lecture de cet article va vous demander un petit exercice cérébral :


 » tout au long de votre lecture, il va vous falloir remplacer le mot yoga par capoeira« 

Mais d’abord, il est nécessaire de revenir sur le contexte :
si pour vous la capoeira devient plus qu’un loisir, un sport, voir un hobby.

©nohipstergirls


Alors certaines choses qui pouvaient vous sembler difficile à acquérir comme le maniement des instruments, chanter, donner des cours, vont devenir cruciales.

Nos profs nous disent souvent qu’un capoeiriste doit savoir donner des cours et à terme avoir son groupe (prof, contra-mestre, mestre). Dans leurs bouches, cela peut paraître facile, mais attention.

La transition élevée à professeur peut s’avérer parfois très compliquée et encore plus en France. Continuer la lecture de Prof une arnaque sans nom

Nelson Mandela explique la notion d’ubuntu

Ubuntu, « nous sommes les autres » « nous sommes donc je suis »
Voici un article un peu plus détaillé sur  contra-mestre ceguinhoUbuntu (notion) nous en avions deja parlé  dans l’article « Interview : Contra-Mestre Ceguinho: Ubuntu ».

Nelson Mandela explique la notion d’ubuntu (vidéo plus bas ) et la philosophie humaniste africaine d’Ubuntu, avec laquelle il a été élevé.

Pour les mauvais élevés voici la vidéo de prima 🙂

Continuer la lecture de Nelson Mandela explique la notion d’ubuntu

CAPOEIRA A LA UNE

Un projet socio-éducatif proposé par Capoeira Paname

Capoeira à la Une, projet socio-éducatif, porte sur un problème d’urgence concernant l’ensemble de l’Union Européenne : les jeunes défavorisés.

Aujourd’hui, selon les chiffres d’Eurostat, trente millions de personnes entre 15 et 29 ans, ou soit un tiers des jeunes issus de milieux défavorisés court un risque important d’exclusion sociale.

Continuer la lecture de CAPOEIRA A LA UNE

A primeira vez

Un article de Filósofo  (Paris) nouveau contributeur Sou Capoeira.

La première fois…

“il y a une première fois pour tout”,

ALEX ILLUSTRATEUR
© ALEX ILLUSTRATEUR

combien de fois j’ai eu l’occasion de voir/ d’entendre cette phrase?

Combien de “premières fois” sont déjà passées dans nos vies sans bien même que l’on s’en rende compte, et combien d’autres nous n’oublierons jamais : premier voyage sans les parents, premier petit(e) ami(e), premier baiser, première fois que l’on a vu la capoeira… Continuer la lecture de A primeira vez

La Capoeira sans Maître

Un article de Mestre Ferradura traduit par Piramide  (Dijon) contributrice Sou Capoeira.
D’après le site capoeirariodejaneiro.com.br

Certains sujets génèrent un polémique dans le monde de la capoeira, et notamment celui du « Maitre ».

De manière générale, la première question que pose un capoeiriste lorsqu’il rencontre un autre capoeiriste, curieux de savoir ce qui les relie (quelles connexions ont-ils en commun) est:

« qui est ton maître? »

Continuer la lecture de La Capoeira sans Maître

Comment facebook a changé notre pratique de la capoeira ?

Un article de Piramide, Lyon, Nouvelle contributrice SouCapoeira! 

Voilà bien des années maintenant que j’ai commencé la capoeira, avant même l’arrivée de Facebook, c’est dire…

facebook-events
© facebook-events

A l’époque, on cherchait déjà sur Internet les informations sur les groupes, sur les Mestres, les paroles des chansons, les vidéos, etc. Mais il faut bien reconnaître que pour les événements, c’était bien moins pratique que Facebook! Continuer la lecture de Comment facebook a changé notre pratique de la capoeira ?

La capoeira, bien plus qu’un sport

Un article de parut sur  cotecaen.fr en avril 2015

Les origines
La capoeira est un art martial, né au Brésil aux alentours du XVIe siècle. À l’origine, ce sont des esclaves africains qui,

© François BIARD

pour apprendre à se battre, sans éveiller les soupçons de leurs maîtres, camouflaient leur pratique avec chants et danses.

Longtemps interdite, la capoeira n’a été autorisée qu’en 1937 par le gouvernement brésilien. Continuer la lecture de La capoeira, bien plus qu’un sport

La capoeira, une grande famille? Ce qu’en dit la science…

On parle tous de la capoeira entre nous… et notamment de ce qu’elle veut dire. Mais que se passe-t-il quand des scientifiques s’y intéressent? En partant de la question de la capoeira comme une famille, Laurence Robitaille analyse comment des « communautés affectives » se créent et le rôle de l’affect (les émotions, le partage d’une sensibilité, d’une conscience de soi) dans la valeur économique de la capoeira.

© Professor Deitado 2015
© Professor Deitado 2015

Promis, tout ça est bien expliqué dans l’article, publié en 2013 dans la revue Brésil(s), qui publie par ailleurs de nombreux articles de recherche (en sociologie, anthropologie, et autres) sur le pays. Bonne découverte!

Passages choisis: Continuer la lecture de La capoeira, une grande famille? Ce qu’en dit la science…

La roda: un espace d’expression corporelle et musicale.

 La Capoeira, au Brésil comme ailleurs où elle est pratiquée, est considérée comme un art martial, une danse de combat. Porteuse d’une partie de la culture afro-brésilienne, elle a évolué depuis le temps de l’esclavage où elle était pratiquée clandestinement.

Copyright Ichou Myriam
Copyright Ichou Myriam

Continuer la lecture de La roda: un espace d’expression corporelle et musicale.

Voyage au Brésil: Salvador

Julien Terrin, anthropologue, a réalisé en 2011 un mémoire de recherche intitulé : Salvador de Bahia, la Mecque de la Capoeira. EN 2012, il a accordé une interview à Julien Bouisset. Nous avons publié des extraits de cet entretien tout au long du dernier mois. En voilà le dernier morceau. Nous espérons que cela vous a plu! Continuer la lecture de Voyage au Brésil: Salvador

La Capoeira : patrimoine culturel brésilien

Depuis le 15 juillet 2008, la Capoeira fait officiellement partie du patrimoine culturel brésilien. Qu’a changé cette toute nouvelle reconnaissance juridique ?

Julien Terrin : Officiellement, la patrimonialisation de la Capoeira est une démarche visant à soutenir l’expansion de la Capoeira au Brésil et dans le monde en soutenant les maîtres de cet art dans leurs projets professionnels et sociaux. Continuer la lecture de La Capoeira : patrimoine culturel brésilien

Exportation de la Capoeira

Comment la capoeira est-elle sortie du Brésil?

Julien Terrin: En ce qui concerne la phase d’expansion hors Brésil, c’est la nouvelle génération de capoeiristes formés par ces maîtres « Bimba » et « Pastinha » et pour la plupart issus des classes moyennes ou aisées qui exporta la Capoeira vers les grandes capitales européennes et américaines à partir des années 1970. Continuer la lecture de Exportation de la Capoeira

Institutionnalisation de la Capoeira

Qu’est ce qui a favorisé son développement et son expansion au Brésil ?

Julien Terrin : C’est l’émergence de la Capoeira comme sport ou pratique culturelle qui a favorisé sa sortie de la marginalité. Continuer la lecture de Institutionnalisation de la Capoeira

Pratique-t-on la Capoeira différemment que dans le passé ?

Aujourd’hui, pratique-t-on la Capoeira pour des raisons différentes que dans le passé ?

Julien Terrin : Si vous faites mention du milieu social dans lequel elle se pratiquait et des usages qui en étaient faits ou tout simplement de la manière de jouer… Bien sûr !!!!La Capoeira a connu tout au long du XXème siècle un véritable processus de transformation. Issue des marges urbaines, pratique criminalisée, elle s’est peu à peu fait une place au sein de l’espace culturel brésilien. Continuer la lecture de Pratique-t-on la Capoeira différemment que dans le passé ?

Maculelê ? Quel rapport ?

Maculelê. Une sorte de lutte chorégraphiée où les danseurs s’affrontent avec des bâtons en bois. Pourquoi peut-on l’assimiler à l’univers de la Capoeira ?

Julien Terrin : Tout comme pour la Capoeira, les origines du Maculelê restent obscures. Mettant en scène deux guerriers armés de bâtons de bois ou de machettes, le Maculelê est une danse particulièrement dynamique qui s’effectue au rythme des Atabaques. Originaire de Santo Amaro da Purificação – ville située dans le Reconcavo bahianais (arrière pays de Salvador de Bahia) – les théories sur ses origines laissent là encore entrevoir les richesses du métissage afro-brésilien. Certains défendent l’idée qu’il provient des traditions indiennes locales. Néanmoins la thèse de l’origine africaine reste la plus probable. Continuer la lecture de Maculelê ? Quel rapport ?

La capoeira, patrimoine culturel de l’humanité

La capoeira sera reconnue comme patrimoine culturel de l’humanité!

L’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture) devrait rendre publique cette décision la semaine prochaine. Plus de 46 éléments avaient été proposés pour reconnaissance, mais seulement 3 en Amérique Latine, et un seul au Brésil, la capoeira. Plusieurs maitres de la capoeira sont engagés pour la sauvegarde et la promotion de la capoeira, au Brésil et à l’international. Continuer la lecture de La capoeira, patrimoine culturel de l’humanité

Capoeira, transe et mysticisme

Julien Terrin: Pour certains capoeiristes, le jeu de la Capoeira revêt une dimension plus mystique, en ce sens où il serait un rituel sacré capable de relier les participants à leurs ancêtres.

Cette ancestralité représente, toute époque confondue, l’esprit des anciens capoeiristes. Dans ce cas de figure, la Capoeira permettrait aux pratiquants d’entrer en communication avec les ancêtres, d’entretenir un contact, de nourrir leur esprit avec l’énergie dégagée par la roda dans un sens métaphorique, mémoriel, voire quasi religieux. Cette énergie, le axé, est perçue comme une invitation et une offrande aux esprits. En jouant la Capoeira, ce sont les esclaves, ou l’ensemble du peuple noir opprimé et ses héros que l’on ferait revivre. Pour ces pratiquants, la Capoeira est vue comme une lutte/jeu sacré, conduisant parfois à une forme de transe difficilement explicable. Continuer la lecture de Capoeira, transe et mysticisme

Capoeira et Candomblé

Candomblé © Adam Monk 2011
Candomblé © Adam Monk 2011

Julien Terrin: Sur le plan historique, Capoeira et Candomblé auraient été très proches lors des grandes périodes de répressions qui ont suivi l’avènement de la première République. Les capoeiristes expliquent qu’au XIXème siècle, les terreiros de Candomblé (lieux de culte) servaient de refuge et d’espace d’entraînement aux capoeiristes, en échange de quoi ils protégeaient les communautés religieuses de tous types d’agressions. Continuer la lecture de Capoeira et Candomblé

Le Jour de la Conscience Noire (Dia da Consciência Negra)

Dia da Consciência NegraZumbi dos Palmares
Le Jour de la Conscience Noire est célébré au Brésil le 20 novembre. Il commémore la mort de Zumbi dos Palmares, chef du Quilombo dos Palmares et symbole de la résistance contre l’esclavage et de la lutte pour la liberté, le 20 novembre 1695. Continuer la lecture de Le Jour de la Conscience Noire (Dia da Consciência Negra)

La Capoeira, mélange de danse, de lutte et de jeu

La Capoeira est un mélange de danse, de lutte et de jeu, où les danseurs combattent le sourire aux lèvres. Ce spectacle déroutant est-il profane ou bien sacré ?

Julien Terrin : La question du rapport entre la Capoeira et le sacré est super pertinente. La Capoeira possède plusieurs facettes. On retrouve dans les récits du début du XXème siècle des traces d’une Capoeira festive, jouée dans les arrière-cours, ou bien à la sortie de l’église. Ces moments de détente et d’amusement particulièrement bien arrosés sont l’expression d’une pratique profane, inscrite dans le quotidien des travailleurs précaires afro-brésiliens. Néanmoins, au sein même de ces pratiques, les relations entre l’univers de la Capoeira et l’univers religieux (principalement afro-brésilien) est très marquant. Continuer la lecture de La Capoeira, mélange de danse, de lutte et de jeu

L’origine du terme « Capoeira »

Plusieurs folkloristes et linguistes se sont affrontés pour reconstituer l’origine du terme « Capoeira » et si les débats furent ardents entre partisans d’origine portugaise ou tupi, la dernière tend à l’emporter aujourd’hui.

Dans la langue Tupi, le terme « Capoeira » ou caa- puera désigne une zone de hautes herbes ayant poussé après un incendie de forêt ou sur le sol d’une exploitation abandonnée ou en jachère. C’est donc à l’abri du regard des maîtres, et sous l’œil intrigué des Amérindiens que la Capoeira aurait commencé à se développer autour des grandes exploitations sucrières.

Ladja © Alan Lomax
Ladja © Alan Lomax

Si aucune réponse définitive n’a encore été donnée concernant la véracité de l’une de ces théories, il est vrai qu’une grande similitude existe entre la Capoeira et certaines danses rituelles africaines telles que le N’golo, ou encore avec des danses telles que le Ladja en Martinique et le Morring sur l’île de la Réunion . Ces similitudes laissent entrevoir leur origine commune, faisant de la Capoeira l’une des manifestations culturelles dérivée de la matrice culturelle de la diaspora noire. Continuer la lecture de L’origine du terme « Capoeira »

D’où vient la capoeira ?

Selon certaines théories, avant de s’être ancrée au Brésil, la Capoeira tirait ses origines du continent africain. D’autres au contraire, affirment qu’elle proviendrait de la civilisation amérindienne. Qu’en est-il réellement ?

Julien Terrin : Sur le plan théorique, il est toujours compliqué de répondre de façon catégorique aux questions concernant l’origine d’une pratique culturelle. Le principal danger étant d’orienter le débat vers une spirale sans fin ; en d’autres termes de partir en quête d’une pureté culturelle fantasmée. De plus, cela impliquerait d’être capable de définir un début voire une fin à une chose qui n’en a pas : la culture. Si nous prenons le cas de la Capoeira, trois grandes théories peuvent être retenues concernant ses origines. Chacune de ces trois versions renvoie à un mythe fondateur différent qu’il faut néanmoins prendre en compte afin de mettre en évidence les importants métissages culturels qui ont eu lieu au cours de la construction de la nation brésilienne. Continuer la lecture de D’où vient la capoeira ?

Salvador de Bahia, la Mecque de la Capoeira

mecque_capoeiraJulien Terrin, anthropologue, a écrit en 2011 un mémoire de recherche intitulé : Salvador de Bahia, la Mecque de la Capoeira. Dans les semaines à venir, nous publierons des extraits d’une interview qu’il a accordé à Julien Bouisset lors de l’évènement « Capoeira: danse et combat », en février 2012 à la Cité de la Musique. En voici le premier! Continuer la lecture de Salvador de Bahia, la Mecque de la Capoeira