Capoeira, transe et mysticisme

Julien Terrin: Pour certains capoeiristes, le jeu de la Capoeira revêt une dimension plus mystique, en ce sens où il serait un rituel sacré capable de relier les participants à leurs ancêtres.

Cette ancestralité représente, toute époque confondue, l’esprit des anciens capoeiristes. Dans ce cas de figure, la Capoeira permettrait aux pratiquants d’entrer en communication avec les ancêtres, d’entretenir un contact, de nourrir leur esprit avec l’énergie dégagée par la roda dans un sens métaphorique, mémoriel, voire quasi religieux. Cette énergie, le axé, est perçue comme une invitation et une offrande aux esprits. En jouant la Capoeira, ce sont les esclaves, ou l’ensemble du peuple noir opprimé et ses héros que l’on ferait revivre. Pour ces pratiquants, la Capoeira est vue comme une lutte/jeu sacré, conduisant parfois à une forme de transe difficilement explicable.

Les signes du sacré sont également décelables dans le comportement des joueurs. Signe de croix, patua (grigris), chants demandant la protection d’un saint ou d’une divinité africaine, techniques et rituels de fermeture du corps, font partie de l’univers mystique de la Capoeira.
Cependant, la Capoeira s’est en grande majorité développée comme un sport à l’étranger. Ainsi s’ajoute l’éloignement culturel provoqué par la délocalisation de la pratique. Le sacré tend à s’effacer pour laisser place à une pratique plus rationalisée, ou du moins vidée d’une partie des sens propres au rituel et aux superstitions.

Sources :
Julien Terrin, anthropologue, a réalisé en 2011 un mémoire de recherche intitulé : Salvador de Bahia, la Mecque de la Capoeira. Cet extrait provient d’une interview réalisée par Julien Bouisset lors de l’évènement à la Cité de la Musique, « Capoeira : danse et combat », le 12 février 2012
Vous pouvez la retrouver ici: http://www.mondomix.com/news/julien-terrin-aujourd-hui-la-capoeira-est-pratique-en-grande-majorite-dans-des-milieux-aises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *