Le Jiu-jitsu Brésilien: les origines

Mitsuyo Maeda
Mitsuyo Maeda – © abcombat.fr

Depuis quelques années, je remarque que de nombreux capoeiristes, surtout des très gradés, se mettent à la pratique du jiu-jitsu… « brésilien », bien sûr ! Je me suis donc un peu renseigné sur ce que c’est… Voici donc un petit résumé des origines de cet art, à partir de l’article du très bon site http://abcombat.fr !

Le Jiu Jitsu Brésilien est apparu au début du XXème siècle à Belém (Pará), au Brésil, lorsque le japonais Mitsuyo Esai Maeda, combattant redoutable et maître de jiu-jitsu, s’y installe. Surnommé « Komaru » en japonais (ce qui veut dire problème, malchance), Maeda a tendance à s’attirer toute sorte d’ennuis. Au Brésil, il recevra le nom de « Conde Koma » (le Comte de la Guigne) !

Jigoro Kano
Jigoro Kano – © abcombat.fr

Représentant du Kodokan fondé par Jigoro Kano, Maeda avait été envoyé au Brésil pour propager le judo, art encore naissant, face aux autres formes de combat. Cependant, peu après son arrivée, il est exclu du Kodokan pour avoir accepté de combattre pour de l’argent. A Belém, il rencontre Gastão Gracie, immigrant écossais influent, qui l’aide à s’installer. Pour le remercier, Maeda enseigne le jiu-jitsu à son fils, Carlos Gracie, en lui faisant promettre de garder cet art un secret.

grand maitre Carlos Gracie
Carlos Gracie – © abcombat.fr

Carlos s’entraîne jour et nuit, et apprend cet art en un temps record. Porté par son enthousiasme, il oublie rapidement sa promesse et commence à enseigner cet art. Son plus jeune frère, Hélio, qui a interdiction de pratiquer le jiu-jitsu (très faible et chétif, il s’évanouit au moindre effort) assiste à chaque cours et s’interroge sur comment adapter les techniques de Maeda à son propre corps.

Helio Gracie
Hélio Gracie – © abcombat.fr

Un jour où Carlos ne peut se rendre à l’académie pour donner un cours particulier, Hélio propose à l’élève de lui faire cours à la place de son frère. L’élève, réticent au début, est impressionné par la technicité et la maîtrise du jeune Hélio, et il demande ensuite à Carlos que ce soit Hélio qui devienne son professeur. Carlos, surpris mais fier, accepte.

C’est le début du Gracie Jiu Jitsu! La théorie de Hélio était simple: il lui fallait amener son adversaire au sol, où la technique et l’agilité prévalent sur la taille et la force, et lui appliquer une soumission sans risquer d’être mis hors de combat dans un échange de coups, toujours hasardeux.

La famille Gracie reste, encore aujourd’hui, la première représentante de ce qui s’appellera le jiu-jitsu brésilien. Convaincus de la supériorité de cet art, les membres de la famille lancent depuis un siècle des défis à des combattants de tous styles, et en sortent vainqueurs presque à chaque fois !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.